YouTube menacera la suspension des créateurs ne signalant pas leurs vidéos générées par IA, permettant aux artistes de demander le retrait de leurs deepfakes

À partir de 2024, les créateurs de contenu YouTube qui ne signalent pas avoir recours à des outils d’intelligence artificielle s’exposent à des sanctions, pouvant aller jusqu’à la suppression de leur contenu. YouTube pourrait également suspendre les créateurs de son programme de partage des revenus. Cette décision met en lumière l’importance de la transparence dans l’utilisation de l’intelligence artificielle pour créer des vidéos réalistes. Les créateurs qui n’indiquent pas s’ils ont utilisé des outils d’intelligence artificielle pour créer des vidéos modifiées ou synthétiques s’exposent désormais à des sanctions, notamment la suppression de leur contenu ou la suspension du programme de partage des revenus de la plate-forme.

Par ailleurs, YouTube permet désormais aux musiciens et aux acteurs de demander le retrait de leurs deepfakes, qui sont des contenus faux ou modifiés qui simulent une personne identifiable, y compris son visage ou sa voix. Les individus peuvent demander la suppression du contenu les concernant via le processus de demande de confidentialité de YouTube. Les musiciens ou leurs représentants peuvent également demander la suppression de tout contenu utilisant l’IA pour imiter leur voix.

Cette décision de YouTube vient dans un contexte où les débats autour de l’utilisation abusive de l’intelligence artificielle et la désinformation sont de plus en plus préoccupants. Les nouvelles règles de la plateforme incluront l’obligation pour les créateurs de contenu d’indiquer s’ils ont utilisé l’intelligence artificielle générative pour créer des vidéos réalistes, afin de lutter contre la prolifération de deepfakes.

Cette mesure est un pas important dans la lutte contre l’abus de l’intelligence artificielle dans la création de contenus en ligne. Certaines études montrent que 72% des créateurs de contenu utilisent régulièrement des outils d’intelligence artificielle pour améliorer ou modifier leurs vidéos. Cette nouvelle règlementation vise à assurer une plus grande transparence et à protéger l’image des personnes concernées.

L’impact de l’intelligence artificielle générative sur l’industrie du divertissement est significatif, avec 96% des entreprises du secteur comptant augmenter leurs dépenses en matière d’intelligence artificielle générative. Cela soulève des questions majeures concernant l’avenir de la création de contenus et l’impact sur la culture et la société. Quel sera l’impact de l’IA générative sur les artistes et créateurs de contenu ? Comment évoluera-t-elle à l’avenir et quel impact aura-t-elle sur la culture et la société ?

La décision de YouTube et les évolutions dans le secteur mettent en lumière l’importance des discussions autour de l’utilisation de l’intelligence artificielle dans l’industrie du divertissement. Il est crucial de trouver un équilibre entre l’innovation et la protection des droits des personnes concernées. Nous sommes à un tournant majeur dans l’histoire de la création de contenus en ligne, et il est crucial de réfléchir aux implications de l’utilisation de l’intelligence artificielle dans le divertissement.

Laisser un commentaire