Un avocat Canadien critiqué pour utiliser des cas de jurisprudence fictifs créés par l’intelligence artificielle OpenAI lors d’une affaire de garde d’enfants

Un avocat canadien a récemment été réprimandé pour avoir cité des cas de jurisprudence inventés par un chatbot d’intelligence artificielle lors d’un litige de garde d’enfants. Cet incident a jeté un éclairage sur les limites de l’utilisation de l’IA dans le domaine juridique et a suscité des réactions mitigées au sein de la communauté juridique.

Dans cette affaire, l’avocate de Vancouver, Chong Ke, a été condamnée à payer les frais de la partie adverse après avoir inclus deux cas fictifs générés par un outil d’IA dans sa demande. Le juge en charge de l’affaire a dénoncé la négligence professionnelle de Ke et a souligné que l’intelligence artificielle ne peut pas encore remplacer l’expertise professionnelle exigée par le système judiciaire.

Malgré les avertissements précédents, certains avocats continuent de commettre les mêmes erreurs. Une autre affaire en Colombie-Britannique a récemment mis en lumière le même problème, où une avocate a été condamnée à indemniser personnellement les avocats de la partie adverse pour avoir cité des cas fictifs créés par un chatbot d’IA.

Cet incident soulève des questions sur l’utilisation appropriée de l’IA dans le domaine juridique. Si les systèmes d’IA peuvent être programmés pour analyser de grandes quantités de données et améliorer l’efficacité des services juridiques, ils sont également sujets à des erreurs. Il est crucial que les avocats veillent à la véracité des informations fournies par les outils d’IA et à ne pas induire le tribunal en erreur.

La profession juridique doit se familiariser avec les technologies d’IA et établir des normes de conduite claires pour leur utilisation. Bien que l’IA puisse présenter des avantages indéniables dans le domaine juridique, il est essentiel de l’utiliser de manière responsable et éthique pour éviter de telles erreurs.

En conclusion, cet incident souligne la nécessité pour les avocats de faire preuve de diligence dans l’utilisation de l’IA et de s’assurer de la véracité des informations fournies par ces outils. L’IA peut être un outil puissant pour améliorer les services juridiques, mais elle nécessite une utilisation responsable pour éviter les erreurs et les réprimandes.

Laisser un commentaire