Tesla rappelle plus de 2 millions de véhicules aux États-Unis en raison d’un problème d’Autopilot, un coup dur pour Elon Musk

Après un certain nombre d’accidents, Tesla a rappelé plus de 2 millions de véhicules sur l’ensemble de sa gamme pour réparer un système de surveillance défaillant destiné à garantir que les conducteurs sont attentifs lorsqu’ils utilisent le système de pilote automatique.

L’enquête menée par la National Highway Traffic Safety Administration a révélé que cette méthode de surveillance pourrait être inadéquate, ce qui a conduit à une mauvaise utilisation prévisible du système.

La mise à jour du logiciel a ainsi été envoyée à certains véhicules concernés, tandis que d’autres la recevront ultérieurement. Les documents de rappel indiquent que si le conducteur tente d’activer le pilote automatique dans des conditions inappropriées, des alertes visuelles et sonores seront activées et le pilote automatique ne fonctionnera pas.

Le conseil de sécurité automobile réclame depuis longtemps une réglementation plus stricte du système de surveillance du conducteur, qui détecte principalement si les mains du conducteur sont sur le volant. Des tests indépendants ont révélé que le système de surveillance est facile à tromper.

L’entreprise précise sur son site Internet que son système de pilote automatique n’est pas autonome et est destiné à aider les conducteurs qui doivent être prêts à intervenir à tout moment.

La NHTSA a envoyé des enquêteurs sur 35 accidents de Tesla depuis 2016, qui ont entraîné au moins 17 décès. Elle est devenue plus agressive dans la résolution des problèmes de sécurité de Tesla et a annoncé plusieurs rappels et enquêtes.

Cette situation soulève des questions sur la sécurité et l’utilisation responsable des systèmes de conduite partiellement automatisés, qui doivent être réglementés plus strictement pour éviter d’autres accidents graves à l’avenir.

Laisser un commentaire