OpenAI effectue des changements majeurs pour se conformer aux lois de l’UE sur la confidentialité et l’IA, suivez de près les développements à Bruxelles.

OpenAI a pris des mesures rapides pour modifier ses conditions de confidentialité afin de se conformer aux futures réglementations en matière d’intelligence artificielle (IA) dans toute l’Union européenne (UE). Les modifications des conditions de confidentialité font suite à la récente adoption d’une législation sur l’IA par les négociateurs du Parlement et du Conseil de l’UE.

Selon les statistiques recueillies dans le cadre d’une étude menée auprès des citoyens de l’UE, 72% des personnes interrogées ont exprimé des préoccupations concernant la confidentialité et la protection des données liées à l’utilisation de services d’IA tels que les chatbots et les systèmes d’IA générale. Cette préoccupation croissante du public a incité les législateurs de l’UE à adopter des mesures strictes pour réglementer l’utilisation de l’IA à des fins commerciales et gouvernementales.

La nouvelle législation sur l’IA de l’UE vise à encadrer les utilisations les plus risquées de l’IA, en particulier dans les domaines de l’application des lois, de l’énergie et de l’eau. Les entreprises et les entités gouvernementales utilisant des systèmes d’IA générale, tels que les chatbots, seront soumises à des exigences de transparence plus strictes en ce qui concerne la collecte, le stockage et le traitement des données des utilisateurs.

Selon une enquête menée par une agence indépendante, 68% des citoyens de l’UE estiment que les entreprises et les gouvernements devraient être tenus responsables de toute violation de la vie privée causée par l’utilisation de l’IA. Cette opinion dominante a incité les législateurs de l’UE à imposer des amendes pouvant atteindre 7 % des ventes mondiales pour les entreprises enfreignant les réglementations en matière de protection des données.

Dans le but de se conformer à ces nouvelles réglementations, OpenAI a récemment modifié ses conditions de confidentialité pour les utilisateurs résidant dans l’Espace économique européen (EEE) et en Suisse. Ces modifications visent à garantir un consentement éclairé des utilisateurs, à renforcer les droits de protection des consommateurs et à désigner une entité responsable de la protection des données personnelles dans ces régions.

Les récentes modifications apportées par OpenAI à ses conditions de confidentialité ont suscité des réactions mitigées de la part des utilisateurs. Certains saluent les efforts de l’entreprise pour se conformer aux réglementations de l’UE, tandis que d’autres expriment des préoccupations quant à l’impact potentiel de ces changements sur l’accès et l’utilisation des services d’IA.

La nouvelle législation sur l’IA de l’UE est actuellement en passe d’être approuvée, mais ses grandes lignes ont été fixées suite à un consensus provisoire entre les négociateurs du Parlement et du Conseil de l’UE. Ces mesures visent à protéger les droits des consommateurs et à réglementer l’utilisation de l’IA à l’échelle européenne, et devraient servir de référence pour d’autres régions du monde cherchant à adopter des réglementations similaires.

Laisser un commentaire