« L’Intelligence Artificielle va ouvrir la porte à une ère d’espionnage de grande envergure », avertit Bruce Schneier.

Selon le célèbre chercheur en sécurité Bruce Schneier, l’intelligence artificielle pourrait bientôt donner lieu à une nouvelle ère d’espionnage de masse. En effet, ces technologies permettraient d’automatiser l’analyse et la synthèse de vastes volumes de données de conversation, réduisant ainsi les obstacles actuels aux activités d’espionnage qui nécessitent actuellement du travail humain.

Bruce Schneier souligne que le paysage actuel de la surveillance électronique a déjà transformé l’ère moderne, devenant le modèle économique d’Internet où nos empreintes numériques sont constamment suivies et analysées pour des raisons commerciales. L’espionnage, en revanche, pourrait amener cette surveillance à un tout autre niveau. Il précise que les méthodes d’espionnage actuelles, telles que les écoutes téléphoniques ou la surveillance physique, demandent beaucoup de main d’œuvre, mais l’avènement de l’IA réduit considérablement cette contrainte.

En effet, les systèmes d’IA sont de plus en plus aptes à résumer de longues conversations et à trier d’énormes ensembles de données pour organiser et extraire des informations pertinentes. Cette capacité rendrait l’espionnage non seulement plus accessible, mais aussi plus complet. Selon Schneier, ces nouvelles technologies pourraient permettre la collecte massive de données provenant de systèmes tels que Siri, Alexa et ‘Hey, Google’, qui écoutent déjà constamment sans enregistrer les conversations pour le moment.

Il est également à craindre que des entreprises telles que Google et Microsoft, qui développent des modèles d’intelligence artificielle pour analyser les interactions humaines via des conversations, pourraient compromettre la vie privée des utilisateurs à grande échelle. Les avancées dans le domaine de l’IA pourraient ainsi se traduire par une surveillance automatisée généralisée menaçant la vie privée des citoyens, et ciblant en premiers lieux les journalistes et les défenseurs des droits humains.

En résumé, Bruce Schneier met en garde contre les dangers potentiels de l’usage de l’intelligence artificielle dans des systèmes d’espionnage de masse, qui pourraient avoir un impact sur la vie privée et les libertés fondamentales des individus. Selon lui, cette évolution technologique pourrait marquer une nouvelle ère de surveillance automatisée, où il serait possible d’analyser l’intention et le contexte des interactions humaines, soulevant ainsi des inquiétudes majeures en matière de vie privée et de libertés individuelles.

Laisser un commentaire