Les relations virtuelles deviendront-elles la norme pour les humains dans le futur ?

La popularité croissante des petites amies virtuelles basées sur l’intelligence artificielle soulève des questions très pertinentes quant à l’avenir de nos relations humaines. À l’ouverture prochaine de la nouvelle boutique d’applications proposant des versions personnalisées de GPT, de nombreuses questions fusent au sujet de cette tendance émergente.

En effet, le constat des huit petites amies potentielles animées par intelligence artificielle dans la barre de résultats de la boutique soulève la question suivante : allons-nous assister à l’émergence d’une société dans laquelle le fait de voir un humain ayant une petite amie virtuelle sera considéré comme banal ? Cette tendance inquiète particulièrement étant donné le contexte d’épidémie de solitude et d’isolement dans lequel elle se développe. Des études inquiétantes montrent qu’un adulte américain sur deux affirme souffrir de solitude, et le Surgeon General des États-Unis appelle à la nécessité de renforcer les liens sociaux.

Cette tendance n’est pas anecdotique et est déjà devenue très courante au Japon. En effet, de plus en plus d’entreprises proposent des partenaires holographiques tiers. Il en va de même des entreprises américaines, où l’influenceuse Caryn Marjorie fait fureur avec sa petite amie virtuelle, CarynAI, qui compte plus de 1 000 abonnés payants qui entretiennent une relation virtuelle avec elle à raison d’1 $ par minute.

Alors que certains voient cette tendance comme une solution pour réduire la solitude, d’autres s’inquiètent des conséquences sur nos relations humaines. En effet, le succès de cette technologie pourrait mener à un changement radical dans la manière dont nous formons des relations. Selon Jason Borenstein, directeur des programmes d’éthique au Georgia Institute of Technology, il est essentiel de prendre en compte les implications éthiques, psychologiques et sociales de cette tendance.

Malgré le scepticisme, certains affirment que cette tendance va se généraliser dans le futur. En particulier avec les progrès en intelligence artificielle, beaucoup croient que les chatbots pourraient devenir des compagnons de plus en plus répandus dans la vie quotidienne.

En définitive, la montée des petites amies virtuelles soulève de nombreuses questions quant à l’avenir de nos relations et de notre moralité. La tendance sera-t-elle favorisée par les avancées rapides dans le développement de l’intelligence artificielle, ou sera-t-elle soumise à des restrictions éthiques et sociales ? Seul l’avenir nous le dira.

Laisser un commentaire