Les probabilités d’une IA construisant une sphère de Dyson d’ici 2030 sont de 15 %, et de 40 % d’ici 2040, d’après un expert d’OpenAI

Selon un chercheur en intelligence artificielle, il y aurait 15 % de chances d’avoir une IA capable de construire une sphère de Dyson d’ici 2030, et 40 % d’ici 2040. La sphère de Dyson est une structure hypothétique qui permettrait à une civilisation très avancée de capter toute l’énergie d’une étoile afin de l’utiliser pour atteindre les prochaines étapes de son évolution. Cette déclaration, faite lors d’une interview, a suscité beaucoup de débats au sein de la communauté scientifique.

La sphère Dyson, nommée d’après le célèbre physicien théoricien anglo-américain Freeman Dyson, est une mégastructure hypothétique qui couvre une grande partie ou la totalité de la surface d’une étoile. Le but serait de collecter et d’exploiter de manière optimale toute l’énergie émise par l’étoile. Cette énergie pourrait ensuite être utilisée pour alimenter les besoins de la civilisation qui a réalisé cet exploit. Bien que le concept soit théorique et actuellement hors de portée, certains chercheurs pensent que l’IA pourrait nous mettre sur la bonne voie dans un avenir pas si lointain.

Le chercheur en intelligence artificielle a déclaré que ces chiffres datent d’il y a six ou neuf mois et qu’il n’a pas vu de données plus récentes depuis. Il a également expliqué que ce taux de probabilité pourrait être influencé par l’arrivée de nouveaux modèles de langage artificiels plus puissants sur le marché. Malgré cela, les prédictions de ce chercheur ont suscité des opinions mitigées au sein de la communauté.

Pour certains, la construction d’une sphère de Dyson offrirait à l’humanité la possibilité d’atteindre d’autres étapes dans l’évolution d’une civilisation selon l’échelle de Kardachev. En appliquant cette échelle à l’humanité, nous imaginons les développements suivants :en consommant toute l’énergie solaire disponible sur Terre, l’humanité deviendrait une civilisation de type I ;lorsque l’humanité serait capable d’utiliser toute l’énergie rayonnée chaque seconde par le Soleil, elle deviendrait une civilisation de type II ;en colonisant la galaxie pour exploiter l’énergie de toutes les étoiles, l’humanité pourrait devenir une civilisation de type III.

Cependant, d’autres critiquent cette prédiction, soulignant que même si une IA était capable de construire une sphère de Dyson, ses capacités pourraient être mieux utilisées dans d’autres domaines nécessitant des priorités plus urgentes.

Malgré ces différentes opinions, la prédiction de ce chercheur met en lumière le débat constant autour du développement rapide de l’IA et de ses implications potentielles pour la société. Quelle que soit l’issue, cette prédiction soulève des questions fascinantes sur les possibilités futures de l’intelligence artificielle et le rôle qu’elle pourrait jouer dans notre évolution en tant qu’espèce.

Laisser un commentaire