Les portraits générés par l’IA de visages blancs jugés plus authentiques que les photos originales, révèle une étude

Une nouvelle étude publiée dans la revue Psychological Science a révélé que les visages générés par l’intelligence artificielle sont désormais perçus comme plus réels que les photographies de visages humains. Il semblerait que ce phénomène soit particulièrement présent pour les personnes blanches, tandis que les visages des personnes de couleur seraient moins concernés par cette tendance.

Les chercheurs ont utilisé le terme « hyperralisme » pour décrire ce phénomène par lequel les visages générés par l’IA sont jugés comme plus réels que les visages humains réels. Selon leurs travaux, les visages générés par l’IA ont été identifiés comme humains par 66% des participants, contre 51% pour les images réelles.

Cette étude a également révélé que les personnes les plus susceptibles d’être trompées par les visages d’IA sont aussi les moins susceptibles de détecter qu’elles sont trompées. En d’autres termes, les individus les plus confiants en leur capacité à distinguer les visages humains des visages générés par l’IA se trompent plus souvent.

Cependant, cette sur-identification des visages de l’IA comme étant humains semble être plus marquée pour les visages de personnes blanches. En effet, il semble que les algorithmes d’IA ont été principalement formés sur des visages blancs, ce qui pourrait expliquer cette tendance. Il est important de souligner que cette tendance peut induire en erreur certaines conclusions scientifiques et perpétuer des biais sociaux dans le monde réel.

En conclusion, il apparaît que le phénomène d’hyperralisme de l’IA a des implications importantes sur la perception des visages et sur les préjugés sociaux. Il est essentiel de poursuivre des recherches dans ce domaine afin de comprendre pleinement les mécanismes qui sous-tendent ce phénomène et de pouvoir remédier aux éventuels préjugés qui pourraient en découler.

Laisser un commentaire