Les modèles prédictifs en langage et en image ne suscitent aucune créativité, affirme Ray Nayler

Les modèles prédictifs de langage et d’image se contentent de reproduire ce qui a précédemment existé, ne générant aucune idée originale, selon Ray Nayler, chercheur invité à l’Institut de politique internationale scientifique et technologique de l’Université George Washington.

Ray Nayler exprime selon lui une inquiétude croissante quant à l’impact de l’intelligence artificielle (IA) sur la créativité humaine. En partageant des anecdotes sur la façon dont sa voiture ressemble aux autres et en rencontrant des personnes portant les mêmes chaussures, Nayler illustre la prévisibilité de nombreux aspects de notre vie quotidienne.
L’auteur soutient que l’IA ne peut pas véritablement innover, car elle repose sur des modèles prédictifs dérivés de données humaines existantes. Il met en garde contre le danger de la mécanisation de l’innovation humaine, soulignant que les outils d’IA peuvent produire un contenu moyen, dérivé de ce qui a été fait auparavant. Nayler est particulièrement préoccupé par le risque de voir la créativité réduite à un simple remix imitatif, rappelant l’histoire de la mécanisation du travail qui a conduit à des travailleurs moins qualifiés et moins valorisés. L’auteur souligne la tendance des entreprises à utiliser l’IA pour manipuler la demande des consommateurs, créant ainsi un marché pour des produits de qualité inférieure. Il souligne que cette mécanisation, tout comme celle de l’industrie agroalimentaire, altère notre capacité à percevoir la qualité et l’originalité. Nayler conclut en remettant en question l’idée selon laquelle l’utilisation de l’IA rend chacun créatif, arguant que le produit final généré par ces outils peut être utilisable mais ne transcende pas le niveau de médiocrité.

Cependant, il est important de noter que l’automatisation et l’IA peuvent également libérer du temps humain pour des tâches plus créatives et intellectuellement stimulantes, plutôt que de simplement remplacer la créativité humaine. Il est crucial de reconnaître que les entreprises ont toujours cherché à influencer les préférences des consommateurs, quelle que soit l’utilisation de l’IA. Il est essentiel d’adopter une perspective équilibrée et d’intégrer ces technologies de manière éthique et réfléchie dans notre société.

Ainsi, l’IA peut être un outil puissant pour stimuler l’innovation et libérer le potentiel créatif humain, à condition qu’elle soit utilisée de manière éthique et réfléchie. La vraie question réside dans la manière dont nous intégrons ces technologies dans notre société et comment nous les utilisons pour améliorer, plutôt que restreindre, notre créativité. En fin de compte, l’avenir de l’intelligence artificielle et de la créativité humaine dépendra de la manière dont nous tirons parti de ces technologies innovantes.

Laisser un commentaire