Les alliés du Royaume-Uni veulent armer l’Ukraine avec des essaims de drones intelligents: un nouveau débat sur l’IA au front

Une alliance inédite est en train de se former entre le Royaume-Uni, les États-Unis et d’autres pays pour fournir à l’Ukraine des milliers de nouveaux drones équipés d’intelligence artificielle, capable de cibler les forces russes. Cette démarche ravive le débat sur l’utilisation de l’intelligence artificielle sur les champs de bataille. En effet, cette nouvelle initiative intervient dans un contexte de protestations contre l’IA militaire et l’AGI après plusieurs échecs des négociations sur les robots tueurs au niveau des Nations unies.

Le ministre de la Défense du Royaume-Uni a annoncé fièrement que le pays, ainsi que la Lettonie, prendraient la tête d’une coalition internationale pour développer des drones essentiels à la défense de l’Ukraine. Cette collaboration vise à fournir à l’Ukraine les capacités nécessaires pour se défendre et gagner la guerre.

Les participants à cette initiative ont révélé que les drones équipés d’intelligence artificielle seront déployés en essaims interconnectés, capables de cibler les positions russes sans l’intervention d’un opérateur humain. Une telle initiative se met en place alors que des groupes d’opposition, tels que Pause AI et No AGI, manifestent contre les ingénieurs travaillant sur des systèmes d’intelligence artificielle militaire et générale.

Ces manifestations prennent place dans le sillage de la suppression par certaines entreprises des clauses de leur politique d’utilisation interdisant explicitement l’utilisation militaire de leur intelligence artificielle. L’entreprise OpenAI, par exemple, a récemment modifié sa politique pour s’ouvrir au secteur de la défense, suscitant de vives réactions de la part du public.

Par ailleurs, l’intelligence artificielle est déjà utilisée sur les champs de bataille, notamment par l’armée israélienne, qui utilise une technologie de drones animés par l’IA pour cibler les militants ennemis. Cette utilisation de l’IA dans un contexte de conflit armé soulève de nombreuses questions quant à l’éthique et à l’impact sur les populations civiles.

Dans l’ensemble, cette alliance visant à armer l’Ukraine avec des essaims de drones équipés d’intelligence artificielle suscite des inquiétudes quant à la surenchère militaire et à l’utilisation de cette technologie dans des contextes de conflit. Cette situation met en lumière la nécessité de réguler et de contrôler l’utilisation de l’intelligence artificielle dans le domaine militaire afin de prévenir d’éventuelles conséquences néfastes.

Laisser un commentaire