Le futur de l’IA : Huawei rvle le besoin d’un corps pour l’avnement de l’AGI

Les progrès dans le domaine de l’intelligence artificielle ont été considérables ces dernières années, mais des chercheurs estiment que pour franchir une nouvelle étape, l’intelligence artificielle aura besoin d’un corps. Selon des spécialistes en la matière, l’intégration de l’intelligence artificielle dans un environnement physique faciliterait son apprentissage et son interaction avec le monde qui l’entoure.

L’intelligence artificielle générale, également connue sous le nom d’AGI, est l’objectif ultime de la recherche en intelligence artificielle. Dans le cadre de cette étude, les chercheurs ont proposé le concept d’« intelligence artificielle incorporée », ou E-AI en abrégé. Selon eux, doter l’IA d’un corps physique lui permettrait de comprendre le monde par l’interaction, une étape cruciale pour parvenir à une véritable intelligence artificielle générale.

Les chercheurs ont souligné que l’agrandissement des modèles de langage, en termes de volume de données et de puissance de calcul, ne suffira pas à lui seul à conduire à l’AGI. Ils estiment que pour parvenir à une véritable compréhension, non seulement de la vérité propositionnelle mais aussi de la valeur des propositions qui guident les actions, l’intelligence artificielle doit interagir avec le monde qui l’entoure.

Cependant, cette approche représente un défi à l’heure actuelle, car la technologie nécessaire pour mettre en œuvre cette idée n’existe pas encore. Les chercheurs ont souligné que les modèles de langage utilisés par les chatbots d’IA sont énormes et ne sont pas stockés localement, ce qui constitue un obstacle à la réalisation de cette vision.

Dans le cadre de leur étude, les chercheurs ont proposé un cadre théorique basé sur des architectures cognitives, mettant l’accent sur la perception, l’action, la mémoire et l’apprentissage en tant que composants essentiels d’un agent incarné d’IA. Ils ont également souligné que, malgré les progrès réalisés dans le domaine de l’IA, des défis importants subsistent, tels que la formulation d’une nouvelle théorie d’apprentissage de l’IA et l’innovation matérielle avancée.

Il est encore trop tôt pour savoir si cette étude représente une avancée significative dans le domaine de l’intelligence artificielle, mais elle soulève des questions pertinentes sur la manière dont les machines pourraient interagir avec le monde physique pour parvenir à une intelligence artificielle générale.

Il s’agit là d’une réflexion intéressante qui soulève des défis techniques importants, mais qui pourrait ouvrir la voie à des avancées futures dans le domaine de l’IA. Cette étude suscite également des questions sur la manière dont les humains pourraient interagir avec des entités d’IA incarnées dans des environnements du monde réel. Reste à voir si ces défis techniques pourront être relevés dans un avenir proche.

Laisser un commentaire