Le créateur de Google Brain dénonce les mensonges des géants de la tech concernant les menaces de l’IA L’idée d’une apocalypse humaine est-elle un simple stratagème pour éliminer la concurrence?

Le fondateur de Google Brain, le professeur Andrew Ng, affirme que les grandes entreprises technologiques mentent sur les dangers de l’intelligence artificielle (IA) pour mettre fin à la concurrence sur le marché. Il déclare que l’idée que l’IA puisse conduire à l’extinction de l’humanité est un mensonge promulgu dans le but de provoquer une réglementation lourde qui limiterait la compétitivité sur le marché de l’IA.

Certaines figures mondialement reconnues, comme le PDG et cofondateur d’OpenAI, Sam Altman, ont également exprimé leurs préoccupations quant aux risques de l’IA. Ils estiment que l’atténuation de ces risques devrait être une priorité mondiale. Le PDG de Tesla et SpaceX, Elon Musk, a également souligné les dangers de l’IA en la comparant à une menace bien plus grave que les armes nucléaires.

Le réalisateur James Cameron, connu pour son film Terminator, a également mis en garde contre les dangers potentiels de l’IA. Il affirme partager l’avis des experts selon lesquels les progrès de cette technologie représentent un risque sérieux pour l’humanité. Cameron estime qu’il est maintenant essentiel de réglementer et de développer l’IA dans l’intérêt de tous.

Cependant, malgré ces avertissements, Yann LeCun, responsable de l’IA chez Meta, adopte une vision plus nuancée. Contrairement à beaucoup de ses pairs, il ne considère pas l’IA comme une menace existentielle pour l’humanité. Il affirme que l’IA n’est pas intelligente et est même moins intelligente qu’un chat. Selon lui, une réglementation prématurée serait contreproductive et renforcerait la domination des grandes entreprises technologiques, en limitant la concurrence.

Il semble y avoir des opinions divergentes quant aux dangers réels de l’IA. Certains craignent qu’elle puisse conduire à l’extinction de l’humanité et soulignent la nécessité d’une réglementation stricte, tandis que d’autres estiment que ces préoccupations sont exagérées et qu’une réglementation prématurée serait préjudiciable à la recherche et à l’innovation dans le domaine de l’IA. Il est clair que cette question suscite un débat intense et que des mesures sont nécessaires pour garantir que l’IA soit développée et utilisée de manière responsable, dans l’intérêt de tous.

Laisser un commentaire