La révolution de l’IA met en péril les emplois qualifiés dans de multiples industries, avertissent les experts, prévoyant une disparition définitive de nombreux postes traditionnels.

L’intelligence artificielle (IA) est en train de bouleverser le monde du travail, menaçant désormais les emplois en col blanc, y compris les cadres supérieurs, dans divers secteurs. Les chiffres publiés par plusieurs grandes entreprises ont révélé que des emplois sont actuellement supprimés en raison de l’adoption de nouvelles technologies, dont l’IA générative. La capacité de cette forme d’intelligence artificielle à créer du contenu et à synthétiser des idées signifie qu’elle pourrait potentiellement remplacer un grand nombre d’emplois axés sur le savoir.

De nombreuses figures de la direction estiment que cette technologie réorganisera ou remplacera les emplois de haut en bas de l’échelle dans divers secteurs. Certains emplois sont déjà directement impactés par l’IA, tandis que d’autres entreprises anticipent de futures réductions d’embauches grâce à l’efficacité accrue de cette technologie.

Malgré les suppressions d’emplois, une majorité de professionnels signalent une amélioration de leur productivité grâce à l’utilisation de l’IA générative. Cependant, une étude suggère que l’adoption croissante de l’IA pourrait remodeler les hiérarchies de gestion, affectant potentiellement les emplois à mi-carrière. Pourtant, les entreprises pensent également que l’IA pourrait renforcer certains rôles en permettant aux employés de se concentrer sur des tâches plus significatives.

D’après une étude récente, plus de la moitié des cadres supérieurs interrogés pensent que leur travail pourrait être automatisé par l’IA générative, contre 43 % des cadres intermédiaires et 38 % des cadres de premier niveau. Néanmoins, les dirigeants d’entreprises telles que Prosus affirment que l’IA a déjà permis une augmentation de l’ancienneté des employés, permettant une meilleure productivité.

Cependant, les experts soulignent que les chiffres avancés par certaines entreprises pour prédire les pertes d’emplois liées à l’IA sont discutables, car de nombreuses organisations traditionnelles n’adoptent pas encore pleinement la technologie. Certains estiment que l’IA générative ne sera pas la principale technologie d’automatisation à l’origine du remplacement d’un grand nombre d’emplois, donnant un aperçu plus positif de son impact global.

En somme, l’IA générative a le potentiel de transformer le marché du travail et, si elle est utilisée de manière efficace, pourrait aider à élever certains rôles de cols blancs, permettant ainsi une meilleure utilisation des compétences des employés. Les enjeux de l’IA générative pour les emplois salariés ne peuvent être ignorés, mais avec une approche centrée sur l’humain, il est possible de tirer le meilleur parti de cette technologie.

Laisser un commentaire