La pépite française de l’intelligence artificielle, Mistral, atteint une valorisation de 2 milliards d’euros grâce à une levée de fonds record de 400 millions d’euros

Une start-up française spécialisée en intelligence artificielle, fondée il y a huit mois, a réussi à obtenir une valorisation de 2 milliards d’euros. Cette réussite est le fruit d’un tour de table d’environ 400 millions d’euros mené par Andreessen Horowitz, qui a permis à la société de lever des fonds importants.

La start-up développe des technologies d’intelligence artificielle générative, utilisant des modèles de langage étendus capables de créer du texte et du code similaire à la parole humaine. Cette technologie nécessite beaucoup de puissance de traitement informatique, mais les fondateurs affirment qu’elle est plus efficace et moins coûteuse que celles développées par ses grands rivaux américains.

Mistral mise également sur une approche « open source », dans laquelle le modèle serait publié publiquement pour permettre aux développeurs et aux entreprises de s’en inspirer et de contribuer à son développement. La start-up est soutenue par des investisseurs prestigieux tels que l’ancien cadre de Google Eric Schmidt, le milliardaire français des télécommunications Xavier Niel et Bpifrance, la banque d’investissement soutenue par l’État français.

Cette réussite témoigne de la confiance grandissante dans le potentiel de l’intelligence artificielle pour perturber de vastes pans de l’économie et de la société. Malgré la concurrence des géants technologiques américains et chinois, Mistral s’est imposé comme l’un des espoirs européens les plus brillants et les mieux financés dans le domaine de l’intelligence artificielle générative.

Ainsi, cette start-up française ouvre de nouvelles perspectives dans le domaine de l’intelligence artificielle, avec des conséquences potentielles sur de nombreux secteurs de l’économie mondiale.

Laisser un commentaire