La majorité des employés d’OpenAI refusaient de rejoindre Microsoft en raison de la perte d’avantages, révèle un rapport basé sur des témoignages

La grande majorité des employés d’OpenAI n’étaient pas du tout enthousiastes à l’idée de travailler pour une grande entreprise concurrente, et cela pour plusieurs raisons. Selon un rapport récent, il s’avère que la plupart des employés de la startup ne voulaient pas travailler pour une autre entreprise car cela aurait entraîné une perte de nombreux avantages, tels qu’un salaire lucratif, des actions de l’entreprise, une offre publique d’achat, et autres avantages financiers.

Cette réaction fait suite à un mouvement au sein d’OpenAI, où le PDG Sam Altman a été brutalement licencié, puis réintégré à son poste à la suite de menaces de démission des employés. Les travailleurs de la startup ont tenté de faire pression sur l’entreprise en menaçant de rejoindre une grande entreprise concurrente, dans le but de forcer le conseil d’administration à réintégrer Altman.

Après que la situation se soit calmée et que Altman ait été réintégré à son poste, il est apparu que la menace de démission en faveur de l’entreprise concurrente n’était en réalité qu’un bluff pour obtenir la réintégration du PDG. La plupart des employés n’avaient pas du tout l’intention de travailler pour cette grande entreprise.

Des chiffres avancés par des sources anonymes indiquent que les salaires de base chez OpenAI commencent généralement à 300 000 dollars, avec un package d’actions d’une valeur de 2 millions de dollars sur quatre ans, certains travailleurs recevant même plus. Les employés craignaient de perdre tout cela en rejoignant une autre entreprise. Une offre publique d’achat aurait également été annulée et les actions n’auraient plus eu de valeur.

En plus de ces considérations financières, les employés ont également exprimé leur mécontentement par rapport à la culture d’entreprise et au fonctionnement d’une grande entreprise, qu’ils considéraient comme lent et opposé à la philosophie de travail d’OpenAI.

De son côté, Microsoft aurait également été confronté à des tensions internes, car certains employés étaient furieux que l’entreprise ait promis d’égaler les salaires de centaines d’employés d’OpenAI. Cette offre a suscité des ressentiments parmi les travailleurs de Microsoft, notamment en raison des licenciements et des compressions salariales qui ont touché l’entreprise.

Finalement, après la réintégration de Sam Altman à la tête d’OpenAI, la startup a vu sa valeur augmenter, avec une offre publique d’achat valorisant l’entreprise à plus de 80 milliards de dollars. Il apparaît donc que c’est Microsoft qui aurait été le grand perdant, puisque l’entreprise n’a pas réussi à s’assurer la présence d’Altman et a fait face à des tensions internes.

En fin de compte, il est clair que la plupart des employés d’OpenAI ont préféré rester fidèles à leur entreprise, à ses avantages et à leur manière de travailler, plutôt que de rejoindre une grande entreprise concurrente. Cette décision semble avoir été la bonne, puisque la valeur d’OpenAI a augmenté et que la startup est en position favorable pour poursuivre ses activités dans le domaine de l’IA générative.

Laisser un commentaire