La GenAI : un outil essentiel pour la moitié des travailleurs, mais peu de priorité pour les entreprises

Une étude récente a révélé que près de la moitié des employés utilisent l’intelligence artificielle générative (IA générative) au travail pour des activités complexes. Cependant, seulement 41 % des entreprises considèrent activement la GenAI comme une priorité ou l’évaluent activement.

Ces résultats, provenant d’une enquête menée auprès de 1 000 employés, indiquent que l’IA générative suscite des réactions mitigées au sein des entreprises. Alors que certains salariés voient en elle un potentiel pour améliorer l’efficacité et éliminer les préjugés dans certains processus, d’autres expriment des inquiétudes quant à ses effets potentiels.

Les usages principaux de l’IA générative au travail incluent des tâches stratégiques, la génération d’idées, des tâches d’écriture simples et des travaux techniques. Près de la moitié des employés estiment que l’IA peut rendre leur travail plus facile et plus efficace, mais près d’un quart redoutent des effets négatifs. Cela souligne l’importance d’une communication claire sur l’impact de l’IA au sein des organisations.

Concernant l’impact de la GenAI sur l’équité au travail, 61 % des salariés pensent qu’elle peut contribuer à créer un lieu de travail plus équitable et inclusif en réduisant les préjugés dans les processus de ressources humaines. Cependant, 57 % craignent que l’IA générative n’introduise involontairement des préjugés dus à des données historiquement biaisées et la complexité des décisions prises par l’IA.

En outre, les personnes interrogées estiment que l’IA peut rendre les évaluations de performances plus efficaces et impartiales en éliminant les préjugés basés sur l’âge, le sexe et la race. Elles soulignent également que l’intelligence humaine doit être combinée à l’IA pour éliminer les préjugés et intégrer le jugement humain dans les évaluations de performances.

L’étude met donc en lumière les perspectives divergentes des employés concernant l’IA générative au travail. Alors que certains voient en elle des opportunités d’amélioration, d’autres expriment des préoccupations légitimes quant à son utilisation. Il apparaît clairement que les entreprises doivent prendre en considération ces points de vue divergents pour mettre en place des stratégies d’adoption de l’IA générative qui tiennent compte des préoccupations de leurs employés.

Il est indéniable que l’IA générative a le potentiel de transformer le lieu de travail, mais il est essentiel que les entreprises abordent ces changements avec sensibilité et transparence pour garantir une adoption réussie.

Laisser un commentaire