La folle consommation d’énergie de l’IA menace la planète : les centrales au charbon réactivées pour nourrir les data centers

L’intelligence artificielle (IA) est de plus en plus répandue dans différents secteurs et a transformé de manière fondamentale la façon dont les entreprises fonctionnent et interagissent avec leur environnement. Cependant, cette adoption massive de l’IA a un impact significatif sur la consommation d’énergie, ce qui pousse certains fournisseurs d’électricité aux États-Unis à maintenir en service des centrales au charbon vieillissantes.

En Virginie, par exemple, où se trouve le plus grand marché de centres de données en Amérique du Nord, la demande en électricité devrait augmenter de 5 % par an au cours des 15 prochaines années. Cette augmentation de la demande d’électricité a conduit la compagnie d’électricité Dominion Energy à envisager de retarder la mise hors service d’une grande centrale électrique au charbon, ainsi que plusieurs centrales électriques à gaz. De même, d’autres compagnies d’électricité aux États-Unis ont décidé de maintenir en service des centrales à charbon qui devaient initialement être fermées dans les prochaines années, en raison de la croissance de la demande énergétique des centres de données.

La demande énergétique des centres de données devrait tripler d’ici 2030 par rapport aux niveaux de 2022, mais ces prévisions n’intègrent pas encore les besoins énergétiques supplémentaires liés à l’adoption de l’IA. Selon certaines études, l’utilisation de l’intelligence artificielle générative pourrait nécessiter une consommation électrique importante, ce qui représente un défi pour le réseau énergétique actuel.

À cet égard, certains experts soulignent l’importance d’adapter les réseaux énergétiques pour intégrer efficacement les sources d’énergie alternatives. Ils avertissent que la production d’électricité à partir de combustibles fossiles pourrait entraver les progrès vers un avenir énergétique plus durable. Certains acteurs du secteur de la technologie, comme Microsoft, se tournent vers l’énergie nucléaire pour alimenter leurs projets d’intelligence artificielle, et soulignent l’importance des sources d’énergie respectueuses du climat pour répondre aux besoins croissants en énergie de l’IA.

En définitive, l’adoption rapide de l’IA pose des défis en matière de consommation énergétique, mais elle ouvre également des opportunités pour explorer et adopter des solutions énergétiques alternatives et plus durables.

Laisser un commentaire