Adieu aux programmeurs : le règne des machines ?

Vers une mise au rebut des développeurs humains ?

La contribution de Gemini 1.5 se multiplie et suscite de vives réactions. Après l’avis élogieux de l’auteur de HVM, c’est au tour du co-fondateur de Cognosysai de mettre en avant les avantages de cette intelligence artificielle développée par Google. Ce phénomène intervient dans un contexte où de plus en plus de rapports soulignent que l’intelligence artificielle menace les emplois de cols blancs, notamment dans le secteur du développement de logiciels. Cette situation ravive les débats sur la possibilité de voir les développeurs humains être totalement mis au rebut en raison de la montée en puissance de l’intelligence artificielle.

Selon les chercheurs de Google, Gemini 1.5 Pro représente un saut générationnel dans le domaine de l’IA. En effet, ce modèle permet d’obtenir un rappel presque parfait sur les tâches de recherche de contexte long, d’améliorer l’assurance qualité de documents et de vidéos longs, ainsi que de rivaliser voire de surpasser les performances maximales de modèles précédents sur un large éventail de références. Cette avancée laisse entrevoir un avenir où l’intelligence artificielle pourrait se substituer complètement aux développeurs humains.

Une enquête du Burning Glass Institute met en lumière le fait que le développement de logiciels fait partie des métiers menacés par l’automatisation, ce qui ressort également des conclusions d’une étude de l’OIT révélant que des millions d’emplois pourraient être remplacés par l’intelligence artificielle. Un exemple récent de cette tendance est la levée de fonds record de la startup Magic AI visant à automatiser le développement de logiciels. Cette entreprise a déjà réussi à récolter plus de 145 millions de dollars pour poursuivre le développement de son système d’IA avancé.

Pourtant, des chercheurs de l’Université de Princeton semblent tempérer cet enthousiasme en démontrant que les modèles de langage issus de l’intelligence artificielle générative ne parviennent à résoudre que 4% des cas de problèmes courants d’ingénierie logicielle. Cela nous amène à nous interroger sur la réalité d’une mise au rebut totale des développeurs humains, et sur la nécessité pour ces derniers de continuer à jouer un rôle actif dans le développement logiciel.

Il est indéniable que l’intelligence artificielle constitue une avancée majeure dans le domaine du développement de logiciels. Cependant, plusieurs aspects techniques, pratiques et éthiques doivent être approfondis et questionnés afin de déterminer l’impact réel de cette technologie sur la profession de développeur. Ainsi, envisager l’avenir du métier de développeur à partir de 2024 implique de prendre en compte les avancées dans le domaine de l’intelligence artificielle, tout en prenant garde à ne pas écarter complètement le rôle des développeurs humains dans ce domaine en constante évolution.

Laisser un commentaire